Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une fête de la victoire au gout amer

Publié le par Jean-Jacques GARNIER

Pertuis le, 8 Mai 2016

La ville a célébré ce dimanche, le 71 eme anniversaire de la fête de la victoire de la guerre 39/45, en présence de Roger Pellenc, Stéphane Sauvageon, conseiller régional, les délégations patriotiques, les enfants des écoles et de nombreuses personnalités civiles et militaires. Après remise d'une cravate aux couleurs Rhin et Danube au drapeau du Souvenir Français par Jean-Jacques Dias, sept gerbes ont été déposées au pied du Monument Aux Morts, puis, les enfants des écoles ont déposé à leur tour chacun une fleur avant que ne retentisse la sonnerie Aux Morts, suivie de la Marseillaise.

Si le peuple français s'est senti tout à coup libéré de ses ennemis nazis et est descendu dans la rue pour exploser de joie, il n'en demeure pas moins qu'il a été marqué à tout jamais par les horreurs de ce conflit qui a fait entre 60 et 80 millions de morts à l'échelle mondiale et près de 30 millions de blessés. Soixante et onze ans après la signature de l'armistice du 8 mai 1945, les plaies se sont refermées mais subsistent toujours.

En ce jour de commémoration, nul n'a le droit d'oublier aucun de nos combattants et civils, morts pour la France, morts pour notre liberté. Souhaitons que les jeunes générations s'imprègnent de ces faits afin qu'elles perpétuent le souvenir de nos glorieux ainés.

J.Jacques GARNIER

VM

Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer
Une fête de la victoire au gout amer

Commenter cet article