Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand les symboles sont touchés, c'est la République qui vacille

Publié le par Jean-Jacques GARNIER

Pertuis le, 7 Janvier 2019

 

Quand les symboles sont touchés, c'est la République qui vacille

LE DRAPEAU

Au sommet du pays je dressais mes couleurs,

Témoignage vibrant de la Foi, de l'Honneur.

Les anciens devant moi soulevaient leur chapeau,

Qu'y a-t-il de plus beau que l'amour d'un drapeau ?

 

Mais la honte survint par un soir gris d'hiver:

Ma hampe fut brisée par des mains étrangères.

Lacérés, mes beaux plis sanglotaient en silence

En voyant que ces doigts s'attaquaient à la France.

 

Devant la foule haineuse, on me jeta à terre.

Un instant je pensais: "Nous sommes donc en guerre !"

Mais en guerre un étendard a ses défenseurs,

Ici nul n'accourut pour calmer ma douleur !

 

Ce soir je regrettais de porter ces couleurs,

Car une part de la France est morte dans mes pleurs.

Quand mon pays me laisse ainsi succomber, seul,

Je ne suis plus drapeau mais je deviens linceul.

( Poème composé par le lieutenant-colonel Michel Brault, ancien élève de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr).

J.Jacques GARNIER

VM

Commenter cet article